Bilan du Chantier de réouverture de milieu à Lalbenque du 14 mars

Les pelouses sèches forment un écosystème particulier qui abritent de nombreuses espèces protégées et en danger. Ces milieux sont en voie de disparition, notamment dans le Lot, puisqu’ils sont en proie à la déprise agricole et donc à la fermeture des milieux. Le milieu se "ferme" lorsque le couvert arbustif et/ou arboricole croît au détriment de la strate herbacée. Si la forêt présente un optimum écologique dans certains milieux (montagnards par exemple), elle l’est rarement sur les écosystèmes soumis à l’influence méditerranéenne.

Le 14 mars 2020, la LPO Lot organisait un chantier bénévole de réouverture de pelouse sèche sur la commune de Lalbenque, pour préserver ces milieux en danger. Ce sont 17 personnes qui se sont relayées au cours de cette belle journée ensoleillée dans la convivialité et la bonne humeur !

JPEG - 5.7 Mo
Station de Petite Jonquille (Photo C.Schellenberger/LPO Lot)

La parcelle, appartenant à un agriculteur de la commune, présentait un degré de couverture assez élevé sur la moitié de sa superficie, mais il en fallait bien plus pour décourager nos supers bénévoles ! Armés de sécateurs, tronçonneuses et autres outils, ils ont fait trembler les genévriers, ronciers et autres plantes qui avaient bien trop pris leurs aises sur ce terrain, faisant ainsi de l’ombre aux dizaines d’orchidées présentes.

Après une journée de labeur, le résultat est impressionnant ! La couverture arbustive a baissé de moitié et nous avons veillé à laisser les arbustes imposants. En effet, maintenir quelques fourrés au sein d’une pelouse offre un habitat favorable aux pies-grièches, fauvettes et autres oiseaux ainsi qu’un abri pour les insectes, reptiles etc...

JPEG - 7.1 Mo JPEG - 6.9 Mo
Avant chantier - Etat initial de la parcelle (Photo C.Schellenberger/LPO Lot) Après chantier (Photo C.Schellenberger/LPO Lot)

Les participants ont même créé un gîte à Lézard ocellé, lui aussi dépendant de ces milieux, en particulier dans le Quercy blanc. Le plus grand lézard d’Europe dispose maintenant d’un gîte 5 étoiles à sa disposition, grâce au savoir-faire des bénévoles de 1000 mains à la pâte (action qui réalise la réfection des murets en pierre sèche sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.) Les participants ont également pu observer une station de Petite jonquille, jolie fleur précoce des pentes rocailleuses.

JPEG - 6.8 Mo JPEG - 8.2 Mo
Bénévoles en pleine action (Photo C.Schellenberger/LPO Lot) Construction d’un gîte à Lézard ocellé (Photo C.Schellenberger/LPO Lot)

La parcelle sera pâturée par des moutons pour préserver ce milieu fragile, situé en bordure de zone de protection Natura2000.

Encore un grand merci aux bénévoles pour leur participation ! Ils ont ainsi œuvré pour la préservation d’espèces patrimoniales et en danger telles que : L’Œdicnème criard, le Bruant ortolan, la Fauvette orphée, la Pie-grièche-écorcheur, l’Orchis sucre, le Lézard ocellé et bien d’autres encore !


Publié le : jeudi 14 mai 2020