Collecte de données : collisions routières et faune sauvage

Vous avez peut-être croisé de nouveaux panneaux sur le bord des routes pour inciter à lever le pied ! Dans le cadre du Contrat de Restauration de la Biodiversité, nous mettons en place des panneaux de sensibilisation le long des routes où les collisions routières avec la faune sauvage sont récurrentes afin d’inciter les usagers de la route à être vigilant.

Les panneaux sont déplacés tous les mois pour éviter de « ne plus être vus » par habitude. L’objectif est de couvrir tous les tronçons routiers accidentogènes pour la faune sauvage et d’éviter de nombreux écrasements.

JPEG - 540.1 ko

Vous pouvez nous aider !

Nous vous sollicitons pour renseigner les cas de collisions routières avec la faune sauvage sur l’application NaturaList ou sur la base de données Faune Nord Midi-Pyrénées de la LPO. Vous pouvez également nous faire remonter les informations par mail en précisant : la date, le lieu et l’espèce impactée.

Les données de collisions routières recueillis sur la base Faune Nord Midi-Pyrénées et par le département (2015-2018) sont au nombre de 2928 de l’année 2000 à aujourd’hui.

Les mammifères sont les plus touchés par ces collisions et concernent notamment le Blaireau d’Europe, le Hérisson d’Europe et l’Ecureuil roux qui totalisent des centaines de collisions par an.

JPEG - 31 ko

Les conditions qui poussent les animaux à traverser les routes malgré le danger sont nombreuses et variées en fonction de l’espèce. Par exemple, les rapaces nocturnes vont être attirés par l’herbe rase des bordures de route qui leur permet de chasser des micro-mammifères plus facilement. Chez les Cerfs et les Chevreuils, des situations de fuite peuvent les pousser à traverser. De plus, il est important de souligner que les collisions ont lieu toute l’année et le nombre va varier à certaine période de l’année chez certaines espèces. A l’automne-hiver, les amphibiens vont être plus concernés puisqu’ils vont traverser les routes pour rejoindre leur site de reproduction. Au printemps-été, c’est la période de reproduction des oiseaux et des mammifères, les jeunes vont se disperser et les collisions routières vont être plus fréquentes.

Pour contribuez à la diminution de ces collisions routières il est donc important de recueillir beaucoup plus de données. Ainsi, nous pourrons agir et mettre en place des dispositifs (panneaux, crapauducs…) sur les endroits optimaux pour avoir un effet maximum et donc limiter la mortalité routière faunistique.

La faune vous remercie par avance de votre contribution, et n’oubliez pas levez le pied !


Publié le : mardi 2 novembre 2021