Journée Refuge LPO aux 4 coins du Lot : rencontre à Lissac-et-Mouret

Avec juste quelques gouttes le dimanche 3 octobre, la météo était clémente lors de la visite du jardin refuge de Walter et Martine Leuzinger à Lissac-et-Mouret. Nous étions quinze personnes pour voir ce jardin exceptionnellement riche en diversité floristique.

Walter nous expliquait comment il jardine selon les principes de la permaculture. L’apport régulier de la matière organique au sol, comme le bois raméal fragmenté (BRF), les feuilles tombées et l’herbe coupée contribuent à la vigueur des plantes. Certains arbres, arbustes et vignes étaient des variétés originales, comme le raisin framboise que nous avons pu goûter.

La sauvegarde de la nature sauvage sur son terrain est primordiale pour lui, comme la prairie sèche. Walter regrette que presque toutes les prairies sèches aient disparu dans sa commune entrainant une perte de la biodiversité. De nombreuses espèces d’insectes, d’oiseaux et des chauve-souris dépendent de ce type d’habitat.

JPEG - 455.9 ko

De nombreux abris pour la faune sont présents sur le terrain comme un hôtel insectes et plusieurs nichoirs dont certains pour la Huppe fasciée, un de ses oiseaux préférés. Il y avait également des installations pour capter l’énergie solaire et pour stocker l’eau de pluie à découvrir. Le récupération d’eau est nécessaire pour son potager mais également pour remplir la piscine naturelle : le chef d’œuvre de son jardin. La piscine traditionnelle présente sur le lieu a été transformée par ses mains en une piscine naturelle. Pour cela, Walter a ajouté un bassin pour la phytoépuration et une petite cascade pour faire revenir l’eau filtré. Tout autour de la piscine se trouvent des plantes de berges et de marais.
Les photos suivantes montrent la transformation de la piscine "classique" en piscine naturelle.

JPEG - 118.2 ko
JPEG - 453.1 ko

Cette piscine est un lieu de rêve pour la faune. En plus du plaisir de nager dans une eau pure et une ambiance naturelle, Walter s’amuse a photographier les habitants comme le triton marbrée et la couleuvre à collier.

La visite se clôturait avec un petit exposé sur ses sources d’inspiration avant le pique nique tiré dur sac sur une terrasse couverte.


Publié le : mardi 12 octobre 2021