[Témoignage] Plantes utiles aux papillons (et plantes néfastes)

Au jardin et au potager, la saison des semis et des plantations va démarrer.

Les amateurs de papillons pourront utilement semer des fleurs aussi décoratives que nourrissantes pour les insectes en général et les papillons en particulier celles citées ci-dessous.

Il y a des plantes nourricières pour les chenilles telles que :
-  les Orties : il est facile d’en arracher là où elles poussent déjà (talus, fossés) et les replanter (bouts de rhizome + tige coupées à mi-hauteur) dans un sol idéalement riche en humus, en compost de votre composteur ou en vidant vos toilettes sèches. Les chenilles noires facilement reconnaissables du magnifique Paon de jour apprécieront, mais aussi celles du Robert-le-diable, du Vulcain, de la Petite tortue ou de la Carte géographique + en nocturnes, de l’Ecaille martre et de la Pyrale de l’Ortie
-  le Fenouil dont raffole la chenille du Machaon

Il y a aussi les plantes nectarifères pour nourrir les adultes (imagos). La liste est longue, dont celles-ci :
-  Les Capucines
-  Les œillets d’Inde et œillets des poètes
-  La monnaie du Pape
-  Les zinnias
-  Les soucis
-  Les sédums
-  La phacélie
-  L’origan
- La lavande et le Lavandin
En terre un peu humide, l’Eupatoire chanvrine est très attirante pour les papillons de nuit.

Les arbustes nectarifères dont le rustique Chèvrefeuille sont tout indiqués.

Au potager un carré d’aromatiques tels que Menthe, Sauge, Sarriette et Thym permettra d’allier l’utile, en cuisine à l’agréable aux papillons.

Eviter les fleurs doubles, très jolies mais sans aucun intérêt pour les insectes car sans nectar.

Penser à laisser des bordures un peu « en friche » pour la variété de plantes qui y pousseront spontanément en fonction du type de sol et de l’exposition.

Enfin, éviter à tout prix certaines fleurs qui sont de véritables pièges mortels pour certains papillons comme les Moro-sphinx qui meurent d’épuisement car leur longue trompe se coince dans le tube très étroit des corolles des fleurs de l’Oenothère rose et du Dipladenia.
La vidéo ci-dessous en est une illustration (cliquez sur l’image pour la visionner).

MPEG4 - 25.8 Mo

Jean-Christophe B.
(Avec l’aimable relecture/complément de Catherine M.)


Publié le : jeudi 27 février 2020

Mis à jour le : vendredi 24 juillet 2020