Organisation du réseau

Une 30e de bénévoles rapatrieurs et 11 vétérinaires constituent le réseau « Faune sauvage blessée ou en détresse ».

Les bénévoles rapatrieurs
La plupart des bénévoles « rapatrient » les animaux vers les centres de soins. Certains membres du réseau sont « maison d’accueil » pour les oiseaux pouvant être relâchés rapidement ou les jeunes presque volants. Des relais sont mis en place afin d’une part de réduire le nombre de kilomètres effectués par chacun des rapatrieurs et d’autre part de regrouper plusieurs oiseaux.

Une formation leur est proposée tous les ans par la LPO Lot avec des formateurs provenant du centre de soins LPO Hérault et l’ONCFS. Ils sont formés pour donner des conseils par téléphone aux particuliers découvreurs. La sensibilisation est un volet important du réseau.

JPEG - 23.9 ko

Les vétérinaires bénévoles
Les vétérinaires réalisent, en fonction de leur possibilité et de leur capacité, un diagnostic, des premiers soins ou une euthanasie selon l’état de l’animal. Ils peuvent aussi être un relai en attendant qu’un bénévole rapatrieur récupère l’animal pour l’emmener au centre de soins.

Depuis 2014, une formation annuelle est proposée aux vétérinaires afin de répondre à leurs attentes et questionnements sur le réseau et certaines pratiques en lien avec la faune sauvage. Celle-ci est dispensée par le centre de soins de la LPO Hérault et l’ONCFS. En 2014, la formation abordait, par exemple, différents points tels qu’un rappel de la réglementation, les bases de manipulation et de contention des oiseaux, quelques clés pour identifier les espèces (oisillons notamment) ainsi que les premiers soins, en fonction des cas et espèces, à prodiguer.

Fonctionnement du réseau

La LPO Lot est passée d’une 20e d’intervention en 2012 à presque 150 en 2016. L’ONCFS et la LPO Lot sont contactés directement par les personnes ayant découvert un animal blessé ou en détresse. Nous identifions alors l’animal puis conseillons les découvreurs sur la marche à suivre dans l’instant (laisser l’oisillon de rapace sur place, attraper l’oiseau et le mettre dans un carton puis au calme…). Dans le même temps, nous contactons les vétérinaires à proximité et les bénévoles afin que l’animal soit pris en charge le plus rapidement possible. Les bénévoles rapatrieurs peuvent aussi prendre contact directement avec le vétérinaire bénévole quand il juge son avis nécessaire, avant le transfert en centre de soins ou en maison d’accueil.

Contribuez au réseau

La LPO œuvre au quotidien pour le sauvetage d’oiseaux sauvages blessés, pourquoi pas vous ?
Vous souhaitez participer au réseau "Faune Sauvage blessée ou en détresse" en devenant bénévole rapatrieur ou en mobilisant les vétérinaires proches de chez vous ? Vous êtes vétérinaire et souhaitez intégrer le réseau ? Contactez-nous !