Historique du réseau

2012 – Mise en place d’un réseau bénévole
L’ONCFS, pour des raisons budgétaires et de manque de personnel, ne peut plus assurer seule le transfert des oiseaux blessés ou en détresse au centre de soins de Rocamadour. Cette mission d’assistance va être désormais menée conjointement avec l’aide de bénévoles intégrant le réseau.Retour ligne automatique
Une formation leur est dispensée par l’ONCFS et le centre de soins de Rocamadour.

2013 – Fermeture du centre de soins de Rocamadour
Au printemps 2013, le centre de soins de Rocamadour ferme et notre département n’a plus de centre de soins.Retour ligne automatique
La majorité des oiseaux sera dirigée sur le centre de soins de Tonneins, Lot et Garonne, via la clinique vétérinaire relais de Fumel. D’autres oiseaux pourront être acheminés sur le centre de soins de Millau ou « SOS Faune Sauvage » en Haute-Vienne. Retour ligne automatique
L’éloignement des différents centres de soins, génère de nombreux kilomètres nécessitant une nouvelle organisation du réseau. Retour ligne automatique
Cette même année, Lot Nature devient LPO Lot ce qui provoque une augmentation du nombre des appels de particuliers et vétérinaires.

Depuis 2013 –Développement du réseau

En 2016, une 30e de bénévoles rapatrieurs et 11 vétérinaires constituent le réseau « Faune sauvage blessée ou en détresse ». La LPO Lot est passée d’une 20e d’intervention en 2012 à presque 150 en 2016. Ajoutons à cela les nombreux conseilsprodigués par téléphone aux découvreurs soucieux du bien-être de l’animal.