L’Observatoire des Amphibiens et des Mares

Depuis 2011, un observatoire des amphibiens puis des mares en 2016 est mis en place à l’échelle de Midi-Pyrénées.

JPEG - 25.1 ko

Qui participe au programme ?

13 CPIE, la LPO Lot et Nature Midi-Pyrénées ont lancé en 2011, en réponse à l’appel à candidature de la DATAR Massif Central, un programme intitulé : « Réseau d’observatoires des amphibiens en Massif Central » installant les observatoires (2011-2013) sur les 6 régions du Massif Central, au carrefour de 4 grands bassins hydrographiques.

Entre 2011 et 2013, l’observatoire c’est
- Plus de 3100 observations d’amphibiens réalisées
- Plus de 100 conseils de restaurations/créations/aménagements de batrachosites
- Plus de 300 observateurs

En 2014, les structures engagées ont associé les Agences de l’Eau dans la poursuite du programme, en partenariat avec les financeurs régionaux et les DREAL qui soutiennent ce projet depuis sa création.

Lors du Comité de Pilotage le 12 octobre 2015, les partenaires techniques et financiers ont souhaité donner une orientation davantage axée sur les milieux que sur les espèces, en intégrant les batraciens dans un recensement et un suivi des mares.

En 2016, le projet d’étude des mares a vu le jour, soutenu par l’Agence de l’Eau, il s’étend maintenant sur 7 départements de Midi-Pyrénées et enclenche un premier état des lieux sur l’existence et la disponibilité des données liées aux mares.

Aujourd’hui nous souhaitons poursuivre ce programme, l’étendre à l’ensemble de Midi-Pyrénées et valoriser l’ensemble des résultats auprès de différents publics, sous différentes formes.

Objectifs

Les mares apparaissent comme majeures dans la sous-trame des milieux humides de Midi-Pyrénées. Il n’existe pas à ce jour d’inventaire des mares à l’échelle régionale. Or elles constituent des réservoirs de biodiversité considérables, et des éléments fondamentaux de la régulation du cycle de l’eau (stockage/épuration de l’eau, prévention des crues, …). En outre, elles forment un maillage propre à assurer une connexion écologique, le plus souvent par pas japonais.

Nous souhaitons ainsi proposer aux collectivités et socioprofessionnels en priorité une vision globale et avancée de la connaissance des mares en Midi-Pyrénées, par le biais d’une compilation des données existantes et des investigations de terrain. Nous y associons le suivi et l’amélioration de connaissances de deux groupes faunistiques inféodés à ces milieux (amphibiens et coléoptères aquatiques), indicateurs ô combien précieux.
Ces avancées doivent permettre une meilleure prise en compte de ces milieux dans les actions d’aménagement du territoire

Ce programme est financé par
JPEG - 39.9 ko